Rosiers

La plantation de vos rosiers va fortement dépendre du type de conditionnement dans lequel il se trouve lors de son achat.

Préparer le terrain

Avant l’achat de vos rosiers, il faudra enrichir votre terrain car le rosier aime les sols riches en matières organiques. Pour cela, apporter du fumier que vous mélangerez avec la terre de jardin ou en apportant un engrais tel que la corne broyée.

La plantation

Si le plan de rosier que vous avez acheté est dépourvu de motte, il faut le transplanter le plus rapidement possible pour éviter un excès de sécheresse ou des températures trop basses et si vous ne pouvez les planter immédiatement, mettez les en attente dans un seau contenant de l’eau et de la terre.

Pour les rosiers en racines nues, il est conseiller de tremper, avant la plantation, les racines dans du pralin vendu dans vos jardineries, celui-ci dépose une couche riche et protectrice autour des racines permettant une meilleure reprise du rosier.

Le trou de plantation devra être assez important par rapport à la taille de la motte. Comptez un trou d’environ 40 cm en tous sens, remplissez le trou de terre en tassant au fur et à mesure.

Ensuite, posez le rosier au centre du trou de façon à ce que le collet arrive au niveau du sol et finissez par remplir le trou en tassant.

Enfin, arrosez copieusement en créant une cuvette.

Si vous souhaitez planter plusieurs rosiers à la fois voici les distances de plantation à respecter.

Distance de plantation Type de rosier
40-50 cm Rosiers buissons.
60-100 cm Rosiers arbustifs
1,5 m Rosiers grimpants.

Rosiers en conteneur

Améliorez le terrain en ajoutant du fumier ainsi que du terreau spécialement conçu pour les rosiers. Faite un apport d’engrais et arrosez copieusement après la plantation.

Equipement de jardin : Conseils et astuces décoration
Aménagement d’espaces verts : faire appel à un paysagiste en Seine et Marne